Rade amère

Rade amère

Ronan Gouézec

Le Rouergue

  • 1 novembre 2019

    Ronan Gouézec pratique le vagabondage côtier et littéraire, dixit son éditeur. Il pratique aussi, avec grande maîtrise, la pêche au lecteur, qu'il harponne pour ne plus le lâcher.
    Caroff, ancien pêcheur, traîne ses misères sur la rade de Brest, pousse la porte de son mobil home pourri au fond d'une impasse industrieuse, entoure de ses bras sa femme et sa fille, ses seules bouées. Un paria. Caroff est un paria qui a, par folie ou inconscience, perdu un jeune matelot en mer. La rancune est tenace sur le Port, les marins ne lui font pas de cadeaux. Brieuc, lui, se refait une santé après le départ de sa femme, réapprend à vivre, entreprend. Ces deux là ne se connaissent pas, rien pour les rassembler. Et pourtant. Tranquillement, Ronan Gouézec serre le nœud coulissant de son intrigue. Il alterne avec talent scènes de pêche innocentes et balades en compagnie d'un couple de retraités. Caroff a basculé. Il a accepté un contrat et pêche désormais de la drogue en ballot en compagnie de deux petits caïds. Il a mordu à l'hameçon mais pense encore pouvoir échapper à la nasse. Bien sûr Caroff rencontrera Brieuc pour un feu d'artifice final. Paradoxalement ce "noir" se dévore mais s'apprécie aussi lentement. L'homme est un animal à apprivoiser ou à combattre dans une nature tour à tour superbe ou hostile, il est sûr de lui cet animal mais tellement minuscule face à l'océan.


  • Ce roman, aussi sombre que maritime, plante son décor dans la rade de Brest. D'un côté, Ronan Gouézec y dépeint les affres d'un ancien marin pêcheur qui traîne sa misère et sombre dans un trafic de drogue car il ne peut plus exercer son métier. Paria, il a, par folie ou inconscience, perdu un jeune matelot en mer. La rancune est tenace sur le port, les marins ne lui font pas de cadeaux. Ses seules bouées sont sa femme et sa fille. De l'autre, Ronan Gouézec y évoque Brieuc qui, lui, se refait une santé après le départ de sa femme. Il vient de se lancer dans une activité de bateau-taxi. Ces deux-là ne se connaissent pas. Et pourtant. Leurs chemins vont se croiser. Pour le meilleur et pour le pire.


  • par (Libraire)
    25 avril 2018

    C'est l'histoire de deux hommes en rade de Brest qui, même s'ils ne font pas le même métier, ont la mer en commun. Caroff est un ancien pêcheur, et Brieuc vient de se reconvertir en taxi maritime. Avant cela, il était libraire.

    Si Brieuc a plutôt bien négocié son nouveau départ, pour Caroff, c'est plus compliqué. En fâcheuse posture financière, il s'est embarqué dans une combine tordue de la dernière chance, auprès de trafiquants peu recommandables.

    Le roman est bien noir, mais Ronan Gouézec a du style, et son écriture est même lumineuse. C'est d'ailleurs la signature des éditions du Rouergue, dont sont issus par exemple Peter May et Colin Niel. Alors, accrochez-vous bien au bastingage pendant la traversée, parce que, mine de rien, à la fin ça dérive fort !