Souvenirs de Marnie

Joan G. Robinson

Monsieur Toussaint Louverture

  • par (Libraire)
    13 mai 2021

    Un doux roman à la fois subtil et mélancolique.

    Ce roman écrit par Joan G.Robinson, en 1967, est un classique de la littérature jeunesse anglaise et selon Hayao Miyazaki fait partie des 50 livres qu’il faut avoir lu. D'ailleurs le Studio Ghibli l'adaptera en film d’animation en 2014.
    "Souvenirs de Marnie" est un doux roman à la fois subtil et mélancolique. Dès les premières pages, j'ai été happée par Anna, cette jeune orpheline au caractère singulier à la fois touchante et intrigante. Et j'ai eu aussi l'impression de pouvoir imaginer chaque personnage et chaque lieu que Robinson décrit aussi clairement que si je les avais vus moi-même.
    Tout au long du récit, on oscille entre conte philosophique, conte fantastique et récit initiatique, Robinson a très bien su brouiller les frontières entre réalité et fantaisie !
    "Souvenirs de Marie" est une très belle histoire et les éditions Monsieur Toussaint L'ouverture ont comme à leur habitude publié un très bel objet.


  • 4 mai 2021

    Un roman poétique et mélancolique

    Anna est une jeune orpheline – mais les similitudes avec Anne de Green Gables, de la même collection, s’arrêtent ici.

    Anna est une jeune fille solitaire, rêveuse, envoyée par ses parents adoptifs sur la côte Est de l’Angleterre, dans un petit village chez des amis qu’elle connaît à peine, dans l’objectif de l’ouvrir un peu plus au monde. Mais, en arrivant, Anna est décidée : elle ne veut pas se faire d’amis, ni même faire de rencontres, elle souhaite rester seule et vagabonder dehors, dans ses pensées, à ne « rien faire ». Alors qu’elle est occupée à explorer les environs de la plage, elle va soudain se prendre d’obsession pour une belle villa, près de la crique, donnant sur un petit lac. Une étrange sensation de déjà connaître cette maison va s’emparer d’elle, et très vite, elle se sent observée. Elle va alors découvrir la jeune fille qui vit ici, Marnie, et va être fascinée par celle dont la vie semble être parfaite. Elles se lient rapidement d’amitié, mais font un marché : leur amitié doit rester secrète. Quoi de plus excitant de partir en secret, la nuit tombée en plein été, rejoindre sa plus tendre amie ? Mais un jour, Marnie disparaît...

    Un roman qui nous laisse rêveurs, suivant une jeune fille livrée à elle-même dans des paysages salés, perdue dans son imagination : Marnie est-elle réelle, ou Anna l’a-t-elle inventée pour se tenir compagnie, elle si solitaire et qui peine à se faire des amis ? Et s’il n’était, en réalité, question que de perception ? Réel et imagination se mêlent dans ce récit initiatique d’une poésie sans nom, qui nous plonge dans un autre espace-temps rempli d’une mélancolie bienveillante. Un récit addictif, bienveillant et doux, que l’on aimerait ne pas quitter.

    Une réédition sublime chez les éditions Monsieur Toussaint Louverture d’un roman paru en 1967, et qui a d’ailleurs été adapté en film Ghibli en 2014.


  • par (Libraire)
    30 avril 2021

    SUBLIME

    Parenthèse unique aux saveurs d'autrefois, Souvenirs de Marnie raconte l'histoire d'une orpheline rêveuse et solitaire.
    Le temps de ma lecture, j'ai eu l'impression de faire partie de son monde : les jeux sur la plage, les virées en canot, les averses d'été, la brise chaude et enveloppante et l'amie secrète..
    On ne s'ennuie pas une seconde, au contraire, on voudrait que ça dure toujours..
    Publié en 1967, cette magnifique histoire d'amitié a traversé le temps sans perdre une once de son charme.
    Ode à l'enfance, à la beauté des choses simples, et finalement à ce qui compte le plus : l'amour.
    On comprend vraiment pourquoi les Studio Ghibli se sont emparé de ce bijou emprunt de cette magie si mystérieuse qui caractérise leur oeuvre, et on remercie Monsieur Toussaint Louverture de nous offrir dans cet écrin une promesse intemporelle de douceur.


  • par (Libraire)
    29 avril 2021

    Le coup de coeur de Ludivine

    Dans la vie, il y a ceux qui sont "dedans", ceux qui font partie des cercles d'amis, qui jouent, qui se retrouvent et forment quelque chose. Et puis il y a ceux qui, comme Anna, sont "en dehors" qui observent de loin, qui ne font pas vraiment partie de tout ça. Parce que s'ouvrir aux autres c'est prendre le risque d'être délaissée, et blessée.
    Et puis un jour Anna rencontre Marnie.

    Un superbe roman plein de poésie sur l'amitié, ses douleurs et ses douceurs


  • par (Libraire)
    27 avril 2021

    Coup de coeur de Laëtitia

    Quel bonheur d'avoir entre les mains un si bel ouvrage ! Sa somptueuse couverture rigide et texturée procure une très agréable sensation (merci les Editions Monsieur Toussaint Louverture pour cette merveilleuse collection !).
    Mais le contenu ne trahit pas la forme, bien au contraire. On y suit Anna, jeune adolescente orpheline et solitaire, que ses parents adoptifs envoient chez des amis en bord de mer pour l'aider à s'ouvrir au monde. Livrée à elle-même dans ces paysages salés, la jeune fille est fascinée par une vieille maison, auprès de laquelle elle fait la connaissance de la mystérieuse Marnie.
    Rêve ou réalité ? Réel et imagination se mêlent dans ce récit initiatique fascinant en pleine nature. Un récit d'une poésie et d'une finesse maitrisées, qui dépeint à merveille les tourments d'une enfance solitaire et la quête de soi. Un roman envoûtant à conseiller sans hésiter, pour les jeunes ados comme les adultes.
    Librairie La Promesse de l'Aube


  • par (Libraire)
    18 avril 2021

    Une couverture rigide, un paysage romanesque aux teintes rosées, un personnage mystérieux vu de dos et, non, Anne n’est pas encore de retour...

    Anna est orpheline et la ressemblance avec "Anne de Green Gables" s’arrête là.
    Anna est envoyée par sa mère adoptive dans le Norfolk, sur la côte est de l’Angleterre afin de lui faire changer d’air et surtout afin qu’elle s’ouvre aux autres.

    A son arrivée, la jeune fille est déterminée à ne devenir amie avec personne car se forcer à parler, elle n’aime pas ça.
    Elle préfère rêver, « ne rien faire » dehors, deviner la vie des autres.
    Une étrange villa construite juste devant la mer va attirer toute son attention. Un soir, elle entrevoit une lumière qui vacille au premier étage. Parfois, elle semble apercevoir la silhouette blonde d’une jeune fille. C’est la mystérieuse Marnie qui s’y cache. Marnie et Anna vont commencer leur amitié secrète car qu' y a t-il de plus exaltant qu’une amie que l’on ne garde que pour soi ?

    L’imagination d’Anna nous enveloppe et nous fait douter sur Marnie, sur Anna.
    Où est la ligne qui sépare drastiquement l’imaginaire de la réalité ?
    Et s’il n’y avait ni rêve ni réalité, qu’il s’agissait simplement de perception ?

    Une histoire déroutante où cette odeur de sel de mer, ce soupçon de mystère et cet air de vacances m’ont rappelé mes étés de petite fille à lire "Le Club des cinq", en particulier "Le trésor de l’île".