Les îles au nord du monde

Les îles au nord du monde

Marc Nagels

Éd. Siloë

  • 19 juillet 2011

    Tir na nOg *

    Un mot sur l'auteur que j'ai découvert il y a quelques années maintenant grâce à un texte « Le balcon spectral ou femme lisant » paru dans « Danevellou Breizh 2008 » (Nouvelles de Bretagne 2008). Il travaille également pour les éditions Siloë, ce qui fait que nous sommes parfois en contact. Les illustrations qui sont nombreuses, variées et surtout excellentes donnent un relief particulier aux textes.
    Les mythologies des mondes du nord sont bien moins connues que leurs homologues latines par exemple, et les îles souvent très difficiles d'accès dans les temps reculés de l'histoire ont gardé quelques spécificités.
    Quelques lignes de Maurice O'Sullivan, auteur des îles Blaskett, servent d'introduction à ce livre :
    - « oh, que ne pouvais-je m'envoler au dessus des vagues avec Niav aux Cheveux Dorés ».
    Vingt ans de jeunesse. Éditons « Terre de brumes ».


    Ces îles lointaines mystérieuses et mystiques portent des noms enchanteurs, îles Fortunées, îles des Bienheureux, îles des Femmes, Tir na nOg (île de l’éternelle jeunesse), Avallon, Thulé etc. Embarquons pour un retour à l'époque glacière....
    Ce livre commence par un texte irlandais « La navigation de Bran », l'attrait du départ pour ailleurs, la navigation et ses dangers, le but enfin ! « L'île des femmes » avec toutes ses tentations, ses mets délicieux, ses boissons incomparables, ses femmes divines... Mais le mal du pays devient plus fort pour certains...le temps du retour a sonné, mais que réserve ce voyage ?
    « Les prédictions de la Völva » lors de l'assemblée annuelle du « Thing », réunion des hommes libres de l'île, la prophétesse Vôlva, femme du peuple des Sames du nord de la Norvège, prend la parole pour un récit incantatoire et terrifiant où elle terminera en transe. Le chiffre 9 semble important dans ce texte, : le bouleau au milieu de l'estrade a 9 branches, Völva a traversé 9 mers et 9 pays, le chœur féminin est composé de 9 chanteuses...
    « Le balcon des orcades » qui parle de batailles, de pillages et « Invention d'une ruine » sont aussi des textes qui se rapprochent de la mythologie avec cette question trouvée au coin d'une page « ai-je rêvé cette aventure ? »
    « Carnets du nord » m'a particulièrement marqué par sa modernité, nous suivons par l'intermédiaire de ces écrits un homme dont le bateau est prisonnier des glaces...lente agonie du matériel et de la raison des hommes...puis au final, la mort...Ce texte ressemble (ou je me trompe) à des expériences vécues par des bateaux qui ont tenté la traversée du pôle nord au cœur de l'hiver.
    Des héros, des dieux, des êtres mystiques, prophétesses, voyantes, guerriers, géants et demi-dieux, pas de personnages très communs, même les arbres (Yggdrasil) ou les animaux (l’écureuil Ratatosk) sortent de l'ordinaire.
    Un monde blanc, chapitre qui clôt ce livre, est une série de clichés représentant des animaux vivant dans ces conditions extrêmes. Certaines sont impressionnantes comme ces troupeaux de rennes ou étonnantes comme ces oiseaux qui semblent danser sur la neige. Un beau livre complet et très bien illustré : croquis, dessins, peintures et photos sont magnifiques.
    Il y a en fin d'ouvrage un glossaire très complet et indispensable, car certains noms sont relativement connus, Odin par exemple, d'autres, comme Ymir, m'étaient complètement inconnus.
    Un portrait des marins, car ils le sont, en plus de leurs qualités d'écrivains de peintres et de photographes.Clin d'oeil aux auteurs!
    Je reconnais bien volontiers que si la mythologie irlandaise m'est familière, les autres traitées ici le sont nettement moins !
    Un livre avec, c'est assez rare pour le souligner, des textes qui ont pour le moins autant de place que les illustrations. Je voudrais signaler avant de clore cette chronique un court chapitre nommé « Amers bibliographiques » pour ceux qui le désirent approfondir le sujet.
    * île de l’éternelle jeunesse dans la mythologie gaélique.