Alien , Romans & images de la quadrilogie
EAN13
9791028108359
ISBN
979-10-281-0835-9
Éditeur
Bragelonne
Date de publication
Collection
BRA.POP CULTURE
Dimensions
24 x 16 x 4 cm
Poids
1276 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Alien

Romans & images de la quadrilogie

De ,

Bragelonne

Bra.Pop Culture

Offres

Dans l’espace, personne ne vous entend crier.

Le remorqueur interstellaire Nostromo est en route pour la Terre lorsque l’hibernation de l’équipage est interrompue par un appel de détresse venu d’un astéroïde inconnu. Quand l’équipe de sauvetage regagne le vaisseau, l’un d'eux, inconscient, n’est plus qu’un poids mort porté par ses camarades : sur son visage s’est plaqué, incrusté, une sorte de mollusque-ventouse, doté d’un œil sans regard…
Avec ce « huitième passager », c’est la mort qui a pénétré dans l’astronef. Et le combat de toute une vie qui commence…

Retrouvez pour la première fois l’intégrale des novélisations de la saga culte, dans un superbe volume agrémenté d’illustrations et photos couleur des films !

Alien : Le huitième passager
Aliens : Le retour
Alien 3
Alien : La résurrection

 
Court extrait :

Brett avait contourné des piles de pièces détachées. Il ne pouvait guère aller plus loin. Des entretoises et des étais énormes supportant la superstructure supérieure du Nostromo formaient un indescriptible enchevêtrement de métal autour de lui.
Découragé, gagné par la fatigue et l’inutilité de cette chasse, il allait rebrousser chemin lorsqu’un autre miaulement familier lui parvint aux oreilles. Il scruta l’obscurité qui régnait derrière un pilier massif et aperçut deux pupilles jaunes brillant dans le noir. Un instant, il hésita… Jones avait à peu près la taille de la bête qui avait jailli de la poitrine de ce pauvre Kane. Quand il entendit un autre miaulement, le troisième, il se sentit beaucoup mieux. Seul un chat tout à fait ordinaire pouvait produire un tel son.
Il se courba sous une poutre et jeta un coup d’œil sur la chose tapie dans l’anfractuosité. Des poils abondants et une moustache : Jones !
— Ici, chaton… Ça fait plaisir de te revoir, satané petit bâtard ! (Il tendit le bras vers l’animal. Celui-ci ouvrit la gueule et hurla d’épouvante. Il se renfonça plus encore dans le coin.) Allons, viens, mon chat. Viens voir Brett. On n’a pas le temps de jouer, aujourd’hui.
Quelque chose… presque aussi épais que la poutre que le tech avait dépassée, descendit du plafond dans le plus grand silence. De cette apparition émanait une impression de terrifiante énergie tenue en réserve. Des doigts… ou des phalanges hideuses se déployèrent, puis étreignirent et enveloppèrent complètement la gorge de Brett tels des tentacules. Le cri de terreur que poussa l’ingénieur fut stoppé net. Par pur réflexe, il porta les mains à son cou. Ses efforts n’eurent aucun effet. Cette chose qui enserrait sa gorge à l’étouffer avait la dureté du cuir le plus coriace. Emporté vers le haut par ce bras titanesque, il se balança bientôt dans l’air, jambes flottantes. Jones jaillit de l’encoignure et passa sous elles à toute allure.
Toutes griffes dehors, il se faufila entre Ripley et Parker qui étaient accourus en entendant le hurlement de Brett. Ils s’engouffrèrent dans l’entrepôt sans réfléchir et virent les jambes de Brett se tortiller dans le vide. Levant les yeux, ils eurent une dernière vision fugitive de deux pieds disparaissant dans l’obscurité. Au-dessus de la forme impuissante et malmenée de l’ingénieur, ils entrevirent une silhouette qui avait vaguement forme humaine mais qui n’était certainement pas un homme. Une masse colossale et malveillante. Une fraction de seconde, un éclair lumineux se refléta sur des yeux énormes, bien trop gros pour une tête démesurée. Puis la créature monstrueuse et sa proie s’évanouirent dans les étendues obscures du Nostromo.
— Jésus ! murmura Parker.
— Elle a grandi ! (Anéantie, Ripley considéra d’un œil absent son arme électrique, comparant sa petitesse à l’énorme masse qui avait fui vers le plafond.) Elle a grandi rapidement ! Tout ce temps-là, nous recherchions une créature de la taille de Jones, et c’est devenu ça !
Brusquement, une peur irréfléchie l’envahit. Peur de l’espace restreint, de l’obscurité menaçante, des caisses empilées les unes sur les autres et des poutres métalliques qui recélaient Dieu sait combien de dangers.
— Que faisons-nous plantés ici ? Cette chose peut revenir !
Prenant son arme à deux mains, elle fit demi-tour, se demandant par quel miracle un si petit objet pouvait venir à bout d’un monstre de cette dimension.
Ils s’enfuirent de l’atelier, le souvenir du dernier hurlement de leur compagnon résonnant encore à leurs oreilles, définitivement imprimé dans leur mémoire. Parker connaissait Brett depuis des lustres, mais le cri de terreur qu’il avait poussé l’incita à ne pas ménager ses jambes. Courir, courir aussi vite que Ripley, sans un regard en arrière vers son ami.

© Bragelonne 2017
S'identifier pour envoyer des commentaires.