Contes et légendes de Belgique, Racontés aux enfants ... et aux grands qui les ont oubliés
Éditeur
Jourdan
Date de publication
Nombre de pages
43
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Contes et légendes de Belgique

Racontés aux enfants ... et aux grands qui les ont oubliés

Jourdan

Offres

  • AideEAN13 : 9782390090663
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Partage

      6 appareils

    11.99

  • AideEAN13 : 9782390090663
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    11.99

  • AideEAN13 : 9782390090663
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    11.99
Histoires traditionnelles belges pour jeunes lecteurs.
Si nous pouvions remonter le temps et passer vers la fin d'un jour d'été dans un de nos anciens villages, nous y serions témoins d'un spectacle fort intéressant et qui, chose regrettable, a rarement tenté le pinceau d'un peintre. Ils sont cinq, six, huit ou dix enfants, quelquefois moins, rarement plus, accroupis et muets. L'un d'eux parle... et quels sons étranges résonnent alors à nos oreilles : "Il fit couper la tête...Il devint seigneur de..."
Ce sont des histoires qu'il conte à ses jeunes auditeurs, histoires émouvantes, parfois lugubres, qui font délicieusement frissonner ces derniers. C'est une habitude des enfants de jadis, dernier vestige peut-être des veillées de famille, ou simplement besoin de satisfaire l'imagination quand la télévision n'existait pas encore. On y aurait vu, par les soirs d'été, des groupes de jeunes écoutant attentivement un des leurs.
Un recueil de contes belges qui saura ravir les petits comme les grands.
EXTRAIT :
La chevauchée du cheval Bayard
Le soir tombe sur l'Ardenne. Çà et là, de maigres lumières s'allument dans les villages. Les gens sont rentrés dans leurs chaumières.
Soudain, un grondement fait vibrer le sol, frissonner les forêts.
- Écoutez !
Dans les chaumières, toute vie reste suspendue un instant. Un vieux cesse de tresser son panier ; des enfants angoissés retiennent leur respiration.
- Écoutez !
On dirait un sourd roulement sur le sol, lointain, mais qui grandit. Ce n'est pas la tempête.
- Écoutez !
S'identifier pour envoyer des commentaires.