La librairie sera ouverte les jeudis après midi de 14h à 17h.

Pour le retrait de vos commandes, merci de sonner à la porte.

La République, la musique et le citoyen (1871-1914), (1871-1914)
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
Bibliothèque des Histoires
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Fiches UNIMARC
S'identifier

La République, la musique et le citoyen (1871-1914)

(1871-1914)

De

Traduit par

Gallimard

Bibliothèque des Histoires

Indisponible

Autre version disponible

Cette étude, fruit d'une vie de travail dans les archives, s'attache à un sujet profondément original : la dimension musicale de l'identité française et républicaine. Jann Pasler fait remonter cette culture politique qui lie étroitement musique et utilité publique aux fêtes révolutionnaires, mais c'est sur le moment fort des débuts de la IIIe République qu'elle se concentre. Après la défaite de 1871 devant la Prusse, la France confie à la musique comme à l'histoire le soin d'inspirer la fierté nationale et de projeter un avenir partagé. Dans les divertissements populaires (chorales, harmonies, orphéons, sociétés de musique) comme chez les élites (avec notamment l'essor du modernisme), les pratiques musicales sont censées exprimer les différences et aider à les surmonter. Pour les Français, la musique revêt une importance à la fois personnelle et sociale. Elle n'enregistre pas seulement souvenirs et traditions, elle contribue à l'être-ensemble. En mettant l'accent sur les tensions fécondes qui se nouent entre esthétique et politique, Jann Pasler apporte une contribution aussi vivante que savante au rôle de la musique en démocratie et au sens qu'elle prend dans la vie de la nation.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Johan-Frédérik Hel Guedj