EAN13
9791093466118
ISBN
979-10-93466-11-8
Éditeur
Borealia
Date de publication
Nombre de pages
44
Dimensions
20 x 16 x 0 cm
Poids
200 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

LES CORNES MAGIQUES D'OGAÏLO - Contes du Baïkal

Borealia

Offres

Entre réalisme et magie, les divers héros affrontent nombre d’épreuves dont la plupart sortent vainqueurs. Ces sept contes plongent le lecteur dans un monde animiste, où chaque élément de la nature est un être vivant, où les simples humains côtoient ou affrontent des esprits et ne doivent leur salut qu’à leurs qualités physiques et morales.
La carte de la région permet de visualiser les lieux cités et contribue à l’effet de réel. Entre la Grande Mer, le Baïkal, et la Petite Mer, la baie de Kourkout, et jusqu’au golfe de Bargouzine, règnent vent violents et tempêtes ; la taïga, les immenses steppes et les profondes forêts ne sont pas plus rassurantes : l’hostilité de la nature est un acteur des récits. Dans la majorité des contes, le héros est un simple homme, souvent un pêcheur comme Saveli (le Tonneau d’Omuls) ou Chono (la Mouette Mystérieuse); un pauvre berger comme Khordeï, parfois une femme comme dans Le Maître d’Olkhone. Ils sont emportés dans des aventures extraordinaires pour diverses raisons : pêcher davantage de poissons, (le Tonneau),trouver une épouse (la femme de Khordeï), sauver son peuple (le Maître d’Olkhone) ou son frère malade (les cornes magiques d’Ogaïlo). On rencontre aussi des tyrans cruels comme les deux frères dans le Maître d’Olkhone.
Dans tous les récits les esprits mettent les hommes à l’épreuve : Garanka, jeune pêcheur d’omouls entreprenant, lutte contre deux horribles géants, les Grands-Vents Kourkout et Bargouzine, pour leur voler le tonneau magique qui fait les pêches miraculeuses. Mais ces esprits parfois viennent en aide aux héros : celui du Baïkal souffle à l’oreille de Khordeï la ruse qui lui donnera femme ; Khétène, la reine de la taïga, et sa suivante Ïanjima prennent l’apparence de belles jeunes filles pour offrir à Gambo les cornes magiques du moufflon qui guériront son frère. Incarnations du destin, ces esprits châtient les fautifs. Le maître d’Olkhone, l’ermite Khan-Gouta-Babaï, chasse Bourkhane et Erlène, les deux tyrans. Dans le Rocher de la Trompe, c’est l’esprit du Baïkal qui punit le belliqueux mammouth en pétrifiant sa trompe.
Ces récits enseignent qu’il ne suffit pas, pour sortir d’une épreuve, d’avoir du courage et de la force de caractère ; encore faut-il se montrer généreux, altruiste, et ne pas songer seulement à son bonheur personnel.
(...)
Le jeune lecteur se laissera aisément emporter par le merveilleux de ces histoires aux illustrations d’origine très colorées et suggestives. Reste que, comme tous les beaux contes ces textes gagneront à être mis en bouche et écoutés.
S'identifier pour envoyer des commentaires.